Des habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes – 1/6 – Dominique, habitant « historique »

Publié le 29 juillet 2017

Si un jour des historiens honnêtes écrivent l’Histoire de cette lutte, ils diront des habitants de la ZAD qu’ils sont des résistants. Pas des terroristes.

Légitime combat contre ce projet d’aéroport INUTILE, (celui de Nantes Atlantique fonctionne à 40% de sa capacité). Massacre écologique. Dangereux bétonnage d’une zone humide, (faudra pas pleurer à la prochaine inondation). Enorme gabegie d’argent public qui pue la corruption par la mafia VINCI. Scandale politique et démocratique… Ce criminel projet d’aéroport est une horreur emblématique et médiatique, parmi des dizaines d’autres Grands Projets Inutiles : Incinérateurs. Tunnels TGV-TAV. Lignes très haute tension…

Contrairement à ce qu’affirme la propagande des médias dominants, -qui présentent les « zadistes » comme un noir bloc d‘ultra-gauchistes-paumés-drogués-violents-, cette lutte fédère une mosaïque gens tous différents, d’horizons divers, venus là pour tenir le terrain avec les paysans dits « historiques ».

Pour user de mots nobles devenus des insultes, la ZAD est une extraordinaire expérience démocratique, où l’on protège la chose publique (la res publica). « Société » qui, depuis des années, fonctionne sans police, sans tribunaux, sans HP… et sans chef. Bien que certains s’en défendent, les « zadistes » (ré)inventent une sorte de « parlement permanent » où tous sont « députés ». Dans le bocage nantais, ce territoire d’environ 10 kilomètres sur 2, cultivé partout en jardins maraîchers, produit de la nourriture, et en exporte !

Premier épisode de cette série de six portraits d’habitants de la ZAD. Six individus qui ne parlent pas pour la ZAD , mais de la ZAD, en leur nom propre.

Vous avez déjà rencontré Dominique Fresneau de l’ACIPA lors de précédentes émissions. Dominique est né à Notre-Dame-des-Landes. Son père, paysan, lutte contre ce projet depuis les années 70…

A lire…   Site de la ZAD…   Merci à Valk pour les photos.

Lire

Des habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes – 2/6 – Marcel, paysan.

Publié le 28 juillet 2017

#zad #NDDL: route des chicanes (D281) :: balade sur la zone à défendre de Notre-Dame-des-Landes, le 24 aout 2016Menacé d’expulsion, Marcel est paysan installé à Notre-Dame-des-Landes depuis 1999.

Il raconte l’arrivée d’opposants de toutes sortes, venus de partout pour aider les paysans à tenir la zone : Des femmes et des hommes. Jeunes, ou pas. Avec ou sans dreadlocks, révoltés de tous poils contre la bêtise criminelle au pouvoir… Citoyens lambda, militants -ou pas- de gauche, anars, écolos, antiracistes, anti-homophobes, anticolonialistes, véganes, végétariens et omnivores… Punks avec ou sans chien… Entre paysans et opposants venus d’ailleurs : Improbables rencontres de divers modes de vie et de cultures politiques. Constructions d’alliances de carpes et de lapins contre l’inutile aéroport, symbole d’un monde violent et destructeur.

Pour défendre, gérer, cultiver ce territoire, ses habitants -tous différents- pratiquent une sorte de « démocratie horizontale », surtout sans chef, mais où chacun est responsable… L’horreur pour l’oligarchie et ses politicards professionnels.

Non seulement les « zadistes » ont raison à propos de l’aéroport. Mais plus globalement, ils défrichent une voie politique très inspirante… si l’on croit encore possible d’échapper à l’autodestruction de l’humanité : Gestion raisonnable et humaniste de la chose publique, par les gens. Pour les gens. Et pour ceux qui viendraient après nous…  Site de la ZADSite de l’ACIPA… Photo : Valk.

Lire

Des habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes – 3/6 – Micka, paysan-boulanger, maraîcher

Publié le 27 juillet 2017

zad-houblon-et-choux-photo-valk
Micka est un jeune paysan-boulanger professionnel. Il est aussi maraîcher sur la ZAD. Pourquoi est-il venu s’y installer en 2011 ?

Malgré leurs différences et leurs désaccords, comment les centaines d’habitants de la soixantaine de collectifs et de lieux de vie de la ZAD parviennent-ils à lutter, construire, cultiver, vivre ensemble ? … Sans chef. Sans police. Sans lois…   Photos : Valk.

Lire

Des habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes – 4/6 – Balade au jardin avec Camille

Publié le 26 juillet 2017

Zone humide au coeur du magnifique bocage nantais, (et pays de brouillard, ce qui est toujours de bon augure pour un avion), la ZAD est une bande de terre d’une dizaine de kilomètres, sur deux ou trois de large.

Elle est partout cultivée en jardins et champs plus ou moins grands, qui produisent des tonnes de nourriture. Légumes, pain, produits laitiers…

Balade au jardin avec Camille… Ou plutôt… « une Camille »…

Une voix parmi d’autres voix de la ZAD… pour quelques bons conseils de jardinage ! Trop forts ces « zadistes » ! Ils parviennent à faire pousser de superbes carottes… dans l’argile du bocage ! …  Photo : Valk.

Les autres épisodes de la série sont ici.

Lire

Des habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes – 5/6 – Vive la « commune du bocage » !

Publié le 25 juillet 2017

Rencontre avec « un Camille » qui vous raconte avec amitié et confiance sa vision de la ZAD :

« Micro-société » sans Loi, sans police, sans HP… fondée sur la discussion constante entre les différents collectifs. Cette organisation n’est ni facile, ni idyllique, ni parfaite… mais cela fonctionne pourtant depuis maintenant des années. En témoignent par exemple les tonnes de nourriture produites sur cette bande du superbe bocage nantais. Petite île de lumière dans la nuit fasciste qui tombe sur nous.

« Démocratie horizontale » ? Sur la ZAD on n’aime pas trop les grands mots depuis longtemps galvaudés par des voyous en costume qui nous mentent, nous trahissent, nous mènent à notre perte. Sur la ZAD, il est pourtant parfois question d’anarchisme, de commune, voire même… de communisme

Lutte joyeuse pour la vie. Contre la mort par destruction capitaliste. Car ici on combat non seulement contre ce projet d’aéroport inutile, mais aussi contre son monde fasciste de pollution et de corruption…

Lutte pleine de symboles et d’humour. Quand par exemple les autorités organisaient en juin un vrai-faux « référendum », sur la ZAD, l’action était de refaire un dôme. Voir Photo de Valk.

Les autres épisodes de cette série sont ici.

Lire