1936 – 2016 : Conquis sociaux défendus par les socialistes d’hier. Détruits par les « socialistes » d’aujourd’hui.

Publié le 13 juin 2016

1936-GrèveAutour des articles du Monde Diplomatique de Juin 2016 :

– Quand l’Etat français sabote le train.

La casse de nos services publics n’est pas une fatalité. Elle découle d’une volonté politique.

– Pour en finir avec l’impunité fiscale.

La France est-elle un paradis fiscal ? Chaque année 60, 80 voire 120 milliards d’euros (?!?) disparaissent en fraude fiscale et ne rentrent pas dans les caisses de l’Etat. Donc la dette n’existe pas. Volonté politique pour ne pas retrouver cet argent : nos services fiscaux sont eux aussi volontairement sabotés.

– 1936 : Aux origines ouvrières du Front Populaire.

En avril 1936, la fragile coalition de Front Populaire se présente devant les électeurs avec un programme presque vide. Ce sont les grèves de mai-juin – initiées par le peuple – qui poussent Léon Blum à servir d’intermédiaire avec le capital dans la négociation de conquis sociaux, dont des conventions collectives, ancêtres du Code du Travail attaqué par les « socialistes » d’aujourd’hui, qui rendent là un bien piteux hommages à leurs ancêtres socialistes d’il y a 80 ans.

Lire

Une réflexion au sujet de « 1936 – 2016 : Conquis sociaux défendus par les socialistes d’hier. Détruits par les « socialistes » d’aujourd’hui. »

  1. Ces gens n’ont rien de socialiste, ils en usurpent seulement le nom.
    Les membres du gouvernement PS ne sont que des larbins du capitalisme, ils en touchent des bénéfices extrêmement importants, le reste, le social, ils s’en foutent comme de leur premier string.

Leave a Reply