Des habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes – 1/6 – Dominique, habitant « historique »

Publié le 29 juillet 2017

Si un jour des historiens honnêtes écrivent l’Histoire de cette lutte, ils diront des habitants de la ZAD qu’ils sont des résistants. Pas des terroristes.

Légitime combat contre ce projet d’aéroport INUTILE, (celui de Nantes Atlantique fonctionne à 40% de sa capacité). Massacre écologique. Dangereux bétonnage d’une zone humide, (faudra pas pleurer à la prochaine inondation). Enorme gabegie d’argent public qui pue la corruption par la mafia VINCI. Scandale politique et démocratique… Ce criminel projet d’aéroport est une horreur emblématique et médiatique, parmi des dizaines d’autres Grands Projets Inutiles : Incinérateurs. Tunnels TGV-TAV. Lignes très haute tension…

Contrairement à ce qu’affirme la propagande des médias dominants, -qui présentent les « zadistes » comme un noir bloc d‘ultra-gauchistes-paumés-drogués-violents-, cette lutte fédère une mosaïque gens tous différents, d’horizons divers, venus là pour tenir le terrain avec les paysans dits « historiques ».

Pour user de mots nobles devenus des insultes, la ZAD est une extraordinaire expérience démocratique, où l’on protège la chose publique (la res publica). « Société » qui, depuis des années, fonctionne sans police, sans tribunaux, sans HP… et sans chef. Bien que certains s’en défendent, les « zadistes » (ré)inventent une sorte de « parlement permanent » où tous sont « députés ». Dans le bocage nantais, ce territoire d’environ 10 kilomètres sur 2, cultivé partout en jardins maraîchers, produit de la nourriture, et en exporte !

Premier épisode de cette série de six portraits d’habitants de la ZAD. Six individus qui ne parlent pas pour la ZAD , mais de la ZAD, en leur nom propre.

Vous avez déjà rencontré Dominique Fresneau de l’ACIPA lors de précédentes émissions. Dominique est né à Notre-Dame-des-Landes. Son père, paysan, lutte contre ce projet depuis les années 70…

A lire…   Site de la ZAD…   Merci à Valk pour les photos.

Lire

Une réflexion au sujet de « Des habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes – 1/6 – Dominique, habitant « historique » »

  1. Tu peux dire « végane » à la française, on milite pour donner à ce terme la banalité qui lui est dû, lutter contre la langue unique en passant et accessoirement ça rend le terme à la fois français et épicène, comme ça ça profite à tous sans léser qui que ce soit. 🙂

Leave a Reply