Dictature par l’émotion. Etat permanent d’urgence permanente. Et oubli de ce temps où les djihadistes étaient nos amis…

Publié le 26 février 2016

BHL déguisé en taliban d'opéretteAutour des articles du Monde Diplomatique de Février 2016 :
La stratégie de l’émotion :

Des dangers pour la démocratie quand pour gouverner, les dirigeants usent de l’émotion, et non de la raison.

A écouter également : La stratégie du choc par Naomi Klein.
Quand les djihadistes étaient nos amis :

Dans les années 80, les médias ne nous présentaient pas talibans et djihadistes comme d’épouvantables terroristes, mais comme de sympathiques et folkloriques montagnards qui luttaient courageusement contre l’ogre soviétique…
Le très sage et très clairvoyant « philosophe de la guerre » BHL n’était pas en reste pour appeler au soutien des assassins d’aujourd’hui…

Lire

3 réflexions au sujet de « Dictature par l’émotion. Etat permanent d’urgence permanente. Et oubli de ce temps où les djihadistes étaient nos amis… »

  1. C’est marrant, hier soir nous avons rerereregardé le Dune de David Lynch, sortit en 1984, et dans lequel les Fedaykin Fremen sont tout à fait dans cette symbolique-là, des guerriers de la liberté, limités dans le film à la garde rapprochée du héro Paul « Muad Dib » Atreïde, et qui préparent justement dans le film un « djihad », à tel point que dans le DVD, sortit aux alentours de 2000 (c’était un des premiers dvd, qualité dégueulasse tout juste copié de la vhs), on peut, chose rare, y trouver y a un « glossaire » dans lequel il y a, entre autres termes issus de l’univers du roman de Franck Herbert :

    « djihad : croisade religieuse » (les Fremen, dont des fedaykin, font partit des « gentils » du films, ne cherchant qu’à s’affranchir des guerres incessantes sur leur planète pour y puiser l’épice -le pétrole quoi- au profit de la guilde des voyageurs -des ultra capitalistes de l’espace corrompus physiquement par leur soif de pouvoir)

    Il faudrait que je revois la mini série Franck Herbert’s Dune, sortit plus récemment, mais je crois que « djihad » en a totalement disparu

  2. Pour cogner contre les Russes, et se coucher devant les USA, que n’aurait pas fait et que ne ferait pas BHL ? Les pires des crapuleries mensongères.

  3. Après la Tchécoslovaquie et les incidents de frontière avec la Chine, l’URSS était perçue comme impérialiste et l’intervention russe était indéniablement une ingérence. Avec le recul, il n’était en effet pas forcément judicieux de partir bille en tête pour soutenir ces résistants.
    Cela dit, même si elle ne dominait pas, il y avait une composante progressiste dans la résistance :
    http://archivescommunistes.chez-alice.fr/nac-fs/fs35.html

Leave a Reply