Des habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes – 2/6 – Marcel, paysan.

Publié le 28 juillet 2017

#zad #NDDL: route des chicanes (D281) :: balade sur la zone à défendre de Notre-Dame-des-Landes, le 24 aout 2016Menacé d’expulsion, Marcel est paysan installé à Notre-Dame-des-Landes depuis 1999.

Il raconte l’arrivée d’opposants de toutes sortes, venus de partout pour aider les paysans à tenir la zone : Des femmes et des hommes. Jeunes, ou pas. Avec ou sans dreadlocks, révoltés de tous poils contre la bêtise criminelle au pouvoir… Citoyens lambda, militants -ou pas- de gauche, anars, écolos, antiracistes, anti-homophobes, anticolonialistes, véganes, végétariens et omnivores… Punks avec ou sans chien… Entre paysans et opposants venus d’ailleurs : Improbables rencontres de divers modes de vie et de cultures politiques. Constructions d’alliances de carpes et de lapins contre l’inutile aéroport, symbole d’un monde violent et destructeur.

Pour défendre, gérer, cultiver ce territoire, ses habitants -tous différents- pratiquent une sorte de « démocratie horizontale », surtout sans chef, mais où chacun est responsable… L’horreur pour l’oligarchie et ses politicards professionnels.

Non seulement les « zadistes » ont raison à propos de l’aéroport. Mais plus globalement, ils défrichent une voie politique très inspirante… si l’on croit encore possible d’échapper à l’autodestruction de l’humanité : Gestion raisonnable et humaniste de la chose publique, par les gens. Pour les gens. Et pour ceux qui viendraient après nous…  Site de la ZADSite de l’ACIPA… Photo : Valk.

Lire