10 thoughts on “Avec l’historienne Annie Lacroix-Riz – 3/3 – « Plutôt Hitler que le Front Populaire ! »”

  1. Je découvre que si Pierre Dac était la voix du slogan « Radio Paris ment, Radio Paris est allemand » (sur l’air de la Cucaracha), le slogan ne serait pas de Dac mais de Jean Oberlé.

  2. Très bon, mais frustrant…On aurait aimé savoir plus sur les synarques actuels et sur le partage/repartage…J’imagine qu’il faut lire un peu plus les ouvrages de cette résistante qui fait honneur à l’humanité. Conrairement à la canaille politique rose et bleue qui nous pille.

  3. Beaucoup trop d’importance à cette synarchie révolutionnaire…puisque tout l’intérêt de la stratégie américaine était bien d’affaiblir les deux puissances russie et l’Allemagne capable d’avoir un rôle hégémonique en europe, un vrai danger pour l’hégémonie us…hitler en déclarant la guerre à stalie mis fin aux inquiétudes anglosaxonne…objectif atteint.

    Hé bien Mehdi, c’est très bien d’avoir des opinions et des présupposés.
    Mais une opinion n’est pas un fait.
    Les faits, tu les as, archives à l’appui, dans « Le choix de la défaite ».
    Bonne lecture.

    – LVO –

  4. Les annees trente quel à été le rôle du mouvement politique la troisième force ?
    peut être que l’historienne annie lacroix pourrait nous en informer…tout comme le rôle qu’on pu joué les revues tel que reaction, esprit, ordre nouveau, plans, cahier etc…un rôle dans les opérations psychologique ?

  5. Mehdi,
    tu t’interroges sur le rôle de la presse dans les années 30 ?

    Hé bien, ce n’est pas compliqué : Il suffit de lire « Le choix de la défaite »,
    ou d’écouter l’émission :
    La presse de l’époque, dans sa quasi intégralité, appartient au grand capital.
    L’Humanité et quelques très rares autres journaux mis à part.

    La fabrique de l’opinion de l’époque est donc, comme aujourd’hui,
    entre les mains de cette même minorité de riches qui règne sur nous.

    Quant au concept de « troisième pouvoir » que serait la presse,
    il faut arrêter avec cette fable.
    Les journalistes ne sont pas des chevaliers :
    Les journalistes sont d’abord des employés de leur patron.

    Un journaliste qui écrit autre chose que ce que veut lire son employeur,
    se fait virer, comme n’importe quel salarié qui déplait à son patron.

    Mais rassure-toi, cela n’arrive pas : Les « journalistes »sont trop bien dressés dans des « écoles » et autres IUT de propagande patronale.

    – LVO –

  6. Ma question à Madame Lacroix-riz est:
    entre la dite « synarchie » et le traité transatlantique: dit « TAFTA », y aurait-il un rapport? celui là n’est pas encore dans les archives, mais « impitoyable » il l’est. Ses magnifiques recherches éclairent beaucoup de choses. Plus que personne, elle peut se prononcer sur ce sujet.
    Merci de me répondre

  7. Bonjour Claire.

    Annie Lacroix-Riz vient de sortir ce génial petit bouquin « Aux origines du carcan européen » qui apportera des réponses à votre questionnement.

    Pour vous répondre rapidement, je dirais : « Oui, bien sûr qu’il y a un rapport direct ! ».

    Bien amicalement,

    LVO.

Leave a Reply