Bootleg, les flibustiers du disque

Publié le 1 juin 2014

Tonton, (dit Alain Gaschet) a été marchand de disques… Des disques pas toujours légaux : Pirates et bootlegs…

Retour sur une époque sans internet et sans MP3, quand la musique nécessitait un support physique : Vinyle, K7, puis CD… qui se vendaient parfois… sous le manteau.

Lire

3 thoughts on “Bootleg, les flibustiers du disque”

  1. Je me souviens quand j’etais gamin, avoir acheté des k7 10 balles….
    Y avait un type dans la rue qui vivait de ça, avec sa valise dans la main-il faisait que ça de sa journée et avait un colleque impressionante, dans tous les styles.
    Et y avait meme des disquaires qui en vendaient, parfois en vinyle!
    T’imagines, les sex pistols ou bob marley en live dans le trou du cul du monde pour 10 balles!

    On rentrait chez nous avec ça, et on l’ecoutait en general une fois-(au hasard, pink floyd a hanovre le 12/11/75) tellement le son etait pourri et foutait la migraine!
    On pouvait meme pas perpetuer le truc en les dupliquant tellement c’etait inaudible!!
    Mais bon, on était content de niquer l’industrie du disque et les musiciens multimillionaires tout en se faisant avoir!
    Etrange, non?

Leave a Reply