Dette : Un choix politique… Plus l’arnaque est grosse, mieux elle passe…

Publié le 26 mars 2018

On nous fait croire que dette et fiscalité sont des problèmes bien trop complexes pour les citoyens. Que seuls des « spécialistes » peuvent comprendre ces phénomènes… pourtant bien plus simples qu’il n’y paraît.

Plus les ficelles sont grosses, mieux l’arnaque fonctionne…

Chaque année, la supposée « dette » française se creuserait d’environ 100 milliards. On nous rabâche que la France serait donc devenue un pays pauvre qui n’aurait plus les moyens de financer des conquêtes sociales pourtant instaurées dès 1946, quand le pays était vraiment pauvre, ruiné par la guerre…

Or, en 2018, la France est le 6ème pays le plus riche du monde. De l’argent, il y en a. Beaucoup. Mais il s’évapore, avec la complicité du pouvoir politique, au service du capital.

Car chaque année, de riches Français escamotent au moins 100 milliards. Soit au minimum l’équivalent de la « dette », – si ce n’est plus -, qui ne rentre pas dans les caisse de l’Etat.

100 milliards fraudés et manquants, dont environ 80 milliards en évasion fiscale, auxquels s’ajoutent 20 milliards en optimisation fiscale.. sans parler des niches fiscales et autres cadeaux faits aux riches…

Si on laisse les riches frauder, la dette est donc un choix politique.

Pour effacer « la dette »,  il suffirait d’en avoir volonté politique : Voter des lois et donner aux Inspecteurs des Finances les moyens de traquer la fraude…

Explications avec Thierry Durin, Inspecteur des Finances, et syndicaliste CGT-Finances Publiques…  Nos autres émissions sur la dette sont ici.

Lire

Leave a Reply