Gilets Jaunes – Regarde ta Rolex, c’est l’heure de la révolte

Publié le 4 mars 2019

Autour des articles du Monde Diplomatique :
La caste au pouvoir.
Lutte de classes en France.
Qui a peur de l’initiative citoyenne ?
A étudier ! : Lieux de pouvoir à Paris : Une carte qui dérange.

En publiant cette carte passionnante, le Diplo a fait hurler les « intellectuels » de garde… qui y voient un appel à l’insurrection populo-fasciste : « Populiste » comme ils disent…

Lire

6 thoughts on “Gilets Jaunes – Regarde ta Rolex, c’est l’heure de la révolte”

  1. Ah bon ? Les chasseurs sont tous d’affreux militants d’extème-droite mugissant la marseillaise ? Bizarre… Je n’ai jamais aperçu un seul de mes potes tendre le bras… Je suis chasseur depuis plusieurs années maintenant et je suis toujours resté abstentionniste quand aucun candidat ne me correspondait (ce qui est souvent le cas !) pour ne pas légitimer le gagnant d’un mode de scrutin qui n’est qu’une fumisterie.

    Sans vouloir faire de « loi de Godwin », il faudrait quand même rappeler à certains « bobos-urbains-connectés-bien-pensants-éco-colibri-aymericcaron-mathieuricard-friendly » qu’un des plus célèbres végétariens de l’histoire s’appelait Adolf Hitler (sans rappeler certains « mugissements » d’une certaine Brigitte Facho « questlavraieamiedeszanimos »)

    Mais bon… Nous savons tous que pour qu’il y ait Dieu il faut bien qu’il y ait le Diable !

    Encore bravo pour vos émissions et promis, dès que je croise vos collègues de Radio Evasion je leur passe le bonjour !

    Kenavo Ar Wechall !

    Lionel.

  2. Adolf Hitler na jamais été végétarien (ou alors pigeonno-saucissedefrancfort-végétarien ?), et quand bien même ce serait le cas qu’est-ce que cette affirmation sortie de nulle part signifierait ? que tous les végétariens sont des nazi au même titre que tous les moustachus seraient forcément des staliniens ?
    Faites 2 minutes de recherches un brin sérieuses et vous verrez vite que le mythe de l’ascèse absolue de Hitler le surhomme… est ce qu’il est : un mythe.
    Quant à la tradition ultra réactionnaire et fachisante d’une proportion plus grande que la moyenne chez les chasseurs, je ne sais pas dans quel coin vous vivez, mais en Limousin, ça pullule et ils ne s’en cachent même plus. (et ce ne sont pas les veneurs de Touraine qui vous diront non plus le contraire). Et il n’est nulle besoin de faire des prières de rue à Mussolini en tendant le bras pour avoir des idées fachistoïdes/fachisantes, pas plus qu’il y a besoin d’être fondamentalement sexiste pour avoir des propos ou des comportement misogynes, raciste pour…, homophobe pour… Vous avez saisis l’idée…
    Evidemment que « ils ne sont pas tous comme ça », mais question proportions, il y a quand même un évident vivier de certaines idées pas des plus bienveillantes dans des catégories de personnes qui ont tout intérêt à ce que rien ne change (ceci est une lapalissade qui pourtant fait du bien à rappeler).

  3. « Faites 2 minutes de recherches un brin sérieuses et vous verrez vite que le mythe de l’ascèse absolue de Hitler le surhomme… est ce qu’il est : un mythe. »

    « Mythe » trouvé dans une « vieille » encyclopédie sur la 2eme guerre mondiale, tout ce qu’il y a de plus sérieuse puisque tous les articles ont été rédigés par des acteurs, ou observateurs, directs.

    Non seulement végétarien – attention je n’ai pas dit végan – mais anti-alcool, anti-tabac et addict aux cachetons, sans parler de la réputation de « mauvais coup » qu’il avait auprès de la gente féminine de la haute société berlinoise.

    Bref, un vrai boulet (mais çà tout le monde s’en est rendu compte assez vite)

    Quant au terme de nazi, il est plus souvent utilisé à mon encontre de la part des végans et autres adorateurs des animaux que l’inverse et en ce qui concerne le « vivier des personnes qui souhaitent que rien ne change » force est de constater que celui des zoolâtres, qui souhaitent continuer à « casser » du chasseur, est également bien fourni, ce qui est aisément compréhensible vu que ça rapporte un sacré paquet de pépettes en adhésions et en dons, sans parler du véritable sésame qu’il procure pour tout égocentrique désirant intervenir dans une émission (télé ou radio) politiquement correcte.

    Ce qui me met légèrement en boule avec ce genre d’individus c’est qu’il n’ont jamais pratiqué (il existe une multitude de type de chasses), jamais accompagné un pratiquant (rien de tel qu’un visu’ accompagné d’explications pour avoir un idée réelle du sujet), ni discuté et débattu avec un pratiquant, mais ils ont déjà jugé et condamné.

    Pour des gens soit disant tolérants et ouverts d’esprit, ça fait un peu désordre !

    Le Finistère est à peu près épargné ( pour le moment…)par ce genre de gangrène, ce qui me surprend pour le Limousin c’est le fait que c’est un pays qui a été durement touché par le nazisme pendant la 2ème guerre mondiale, vous n’êtes pas sans savoir qu’il était surnommé « la petite Russie », les maquis communistes faisaient partie des plus actifs de France.

    Comment expliquez-vous que les limousins aient viré de bord comme çà ?

  4. Et donc si c’est une encyclopédie, c’est forcément vrai et sans critique possible (surtout une « vieille ») : https://liberationanimale.com/2011/02/16/hitler-un-vegetarien/
    Et je le redis : Et si Hitler était quand même végétarien, ça signifie quoi ? C’est quoi le message d’une telle affirmation ? (Tous les végés sont forcément des nazis ? Je ne vais pas entrer dans les détails le concernant, notamment incestueux hein…)
    Haa « zôôlatre », je vois que le catéchisme de Thierry Coste est bien ancré dans les tronches, un grand merci à son petit livre vert édition 2008, c’est du grand art ! (oui oui j’en ai un exemplaire original dans ma bibliothèque)
    Etant donné que la société est encore massivement végéphobe (et c’est rien de le dire), j’ai toujours du mal à voir en quoi le fait de s’afficher en faveur des animaux fait de quiconque un privilégié pour quoi que ce soit (et en particulier la télé om ces sujets sont encore farcis d’hommes de paille complètement à coté de la plaque). Ne t’inquiètes donc pas, les grands marchands du temple comme Jocelyne Porcher, Paul Ariès et compagnie ont bien plus d’audience que n’importe quelle association de libération animale, tu n’es pas en danger.
    En revanche les militants anti-chasse eux, vont étrangement plus souvent à l’ostho que leur opposants, donc « casser du chasseur », bof… Ceci dit vous le faites déjà plutôt bien entre vous. (ça en dit long sur l’obtention des permis de chasse et d’arme… mais bref)
    Perso je suis né et ai vécu dans un des fleuron de la culture de la chasse, donc tu peux remballer ton « ils n’ont JAMAIS » bla bla blan, ceci est encore une homme de paille, discours tenu par quelqu’un qui s’imagine connaitre son opposant et aime en dresser un portrait caricatural, entre autre alimenter par son ministère de tutelle (même indirectement). Ceci n’est pas un dialogue.
    Pour ce qui suit, c’est encore pire : insinuations pseudo sociologiques de comptoir, et surtout généralisations encore. « LES limousins », cette sale race de péquenauds ? Déjà que les militants animalistes sont une « gangrène », je ne vois pas pourquoi je devrais me soumettre à ta demande d’effort de compréension quand tu enfiles des généralités caricaturales encore plus grandes que les pires représentants de ta « communauté » de chasseurs, ces grands « écologistes » qui passent leur week-end à apprendre la mort-loisir à leurs gosses entre 2 relents de « il nous faudrait une bonne guerre pour nettoyer tout ça » (discours typique de celui qui ne l’a pas connue et la souhaite sans avoir manifestement retenu la moindre leçon)…
    PS : oui parce-qu’apprendre à aimer tuer sans nécessité ne peut être un signe de bonne santé mentale pour moi, mais c’est pas grave, personne n’est complètement sain, c’est juste que vous portez et utilisez des armes, et de temps en temps (tous les 10 jours environ) quelqu’un qui ne participe pas à vos tueries se fait quand même dégommer.

  5. Question caricature je n’ai visiblement rien à vous apprendre !

    Thierry Coste n’est certainement pas mon pote (comme tous les gens qui se présentent comme des mercenaires d’ailleurs…) et je ne risque pas d’avoir lu son petit livre vert de 2008 puisque je ne chasse que depuis 2013.

    Contrairement à ce que vous insinuez, je n’ai jamais traité les limousins de « sale race de péquenauds » (je vous cite), je vous interrogeais juste sur le fait que des gens qui se sont battus pour des idéaux de liberté et de solidarité aient effectué un virage à 180°. Relisez-vous et vous vous apercevrez que c’est vous qui en faites un portrait peu flatteur :

    « Quant à la tradition ultra réactionnaire et fachisante d’une proportion plus grande que la moyenne chez les chasseurs, je ne sais pas dans quel coin vous vivez, mais en Limousin, ça pullule et ils ne s’en cachent même plus »

    De toute évidence j’ai affaire à quelqu’un d’obtus avec de forts relents d’agressivité derrière lesquels je sens poindre une certaine forme de frustration, voire un trauma affectif.

    Contrairement à ce que vous pensez, j’ai toujours respecté la différence d’autrui et j’ai toujours accepté de tendre la main.

    Par contre je n’ai jamais supporté que l’on crache dedans.

    Vous pourrez donc continuer à vomir votre haine, mais par contre ce sera sans moi.

  6. Ce n’est parce-que tu n’as pas lu directement que tu ne colporte pas le catéchisme en question (c’est le propre de la culture), que tu apprécies Costes ou non n’y change rien.
    Concernant la population Limousine : Dans quelle mesure et comment diable se pourrait-il que « les gens qui se sont battus pour des idéaux de liberté et de solidarité » puissent être les mêmes qui prônent le fachisme aujourd’hui ? Personne ne meurt en Limousin ? Personne n’en part pour trouver du travail ? Et personne n’y vient pour passer une retraite hors de la ville ? Le Limousin c’est un espace-temps à part du monde, sous cloche et immuable ?
    Le portrait « peu flatteur » que j’expose concerne les chasseurs (et le fait qu’en Limousin, je parle de la région que je connais, les langues et actes se libèrent), ça serait bien de tout lire et de tout citer, quand bien même les coupe » franche » pour tout décontextualiser pour mieux taper sur des hommes de paille est une grande mode sur internet (et dans les médias dominants).
    En matière de fermeture d’esprit et d’agressivité, dès ta première intervention et second paragraphe tu crache sur l’archétype médiatique imaginaire du « bobo écolo citadin pro animaux blablabla », et tu appele à « discuter » avec des chasseurs pour les connaitre, quand tu ne connais manifestement rien des militants animalistes hors propagande médiatique (encore une fois même indirectement).
    Etant donné que bon nombre de militants animalistes sont d’anciens mangeurs de viande et que beaucoup ont vécu près des chasseurs, c’est toujours amusant de se voir dire qu’on ne connaitrait rien (en ayant passé son enfance entouré de chasseurs ? bin tiens), qu’on ne sait pas ce qu’on « perd » en refusant la viande (bin si, justement !), alors que tes semblables étalent des stéréotypes tellement éloignés de la réalité (mais suffisamment effrayants pour profiter d’un pouvoir démagogique bien commode).
    Comme je le disais, ceci n’est pas une discussion, surtout quand on insinue des énormités (merci le Mean World Syndrom télévisuel) sans prendre la peine de réfléchir 3 secondes à ce qu’on récite. (11 ans que je milite, 11 ans que je lis les mêmes non-arguments)
    C’est d’ailleurs dommage de te voir regretter que l’histoire soit à l’école aujourd’hui apprise par thèmes, sans plus de liens chronologiques et donc non plus de cause à effets, quand tu fais exactement la même chose dans tes analyses ici. C’est soit de la maladresse, soit de la malhonnêteté. Dans les 2 cas, c’est grave car encore une fois un discours (une culture) colportée, non vérifiée, et prise (par trop de monde) comme parole d’évangile).
    Surtout quand ça conforte des gens qui préfèrent que rien ne change, on revient au sujet de départ de ce fil, c’est bien foutu quand même.

Leave a Reply