Manif du 17 mars 2016 – L’Histoire reste un sport de combat

Publié le 22 mars 2016

Maréchal Hollande-Travail Travail TravailAprès des années d’absence, les jeunes sont de retour dans la rue !

Contre la destruction de la société, et notamment contre la Loi Travail et Rétablissement Progressif de l’Esclavage.

Cette jeunesse de 2016 semble plus lucide et plus vive que de précédentes fournées.

Cette jeunesse réfléchit. Expose. Se réfère à l’Histoire ! Propose.

Et n’a pas peur d’utiliser des mots – encore tabous il y-a peu – , comme peuple, égalitédémocratie, République, citoyencapital, patron, riche, pauvre

Face à cette nouvelle trahison du PS, des jeunes de 2016 serait-ils en train de réinventer… la vraie gauche ?

A écouter : Résister c’est créer. Créer c’est résister et Vive le CNR, le Conseil National de la Résistance !

A lire : On bloque tout !

Lire

6 thoughts on “Manif du 17 mars 2016 – L’Histoire reste un sport de combat”

  1. Quelle lucidité et quel courage chez cette jeunesse! On ne peut que les suivre pour éliminer la loi, Elkhomri et toute ces mercenaires roses du Medef. Il est plus que temps.

  2. Merci beaucoup pour l’émission, en plus les interviews sont quasiment non retouchées, ça change, comme le dit Sami dans l’émission, des passages éclairs sur les médias traditionnels !

  3. J’en ai marre de ces revendications pourries sur la loi travail… En fait, je m’en fous de tout ça ! Ces revendications égoïstes, bien qu’elles soient naïves, m’exacerbent presque autant que le pouvoir ignoble de certaines multinationales (Monsanto). Qui en France n’est pas abruti par la société de consommation ? Ce nombrilisme syndicaliste qui ne se remet jamais en cause avec cette putain d’obsession du patron me dégoûte. Nous vivons tous odieusement dans un occident qui écrase l’autre moitié de la planète et la planète elle-même. On bouffe de la merde, on roule en bagnole, on utilise des ordinateurs, des télés, des portables, que l’on envoie ensuite moisir à l’autre bout du monde chez les pauvres et après on vient pousser son petit coup de gueule dans la rue pour le peuple et la grande humanité. Et puis ces égocentriques qui veulent leurs 35h, et leur retraite, fadasse, subventionnée et pénarde à 40 ans , dans un lotissement pourri pour végéter devant la télé. On va être 10 milliards sur cette putain planète alors ceux qui veulent garder leur petit confort nombriliste, il va falloir en zigouiller plus d’un.

    Ma dernière phrase est évidement ironique…

    Bien à vous

  4. Salut Blue M. Hé bien c’est terrible… mais je suis tout à fait d’accord avec toi.

    Cela me fait effectivement gerber que de voir certains jeunes se mobiliser en espérant juste se faire une place d’esclave dans cette épouvantable société du tous contre tous, dans un fromage qui s’amenuise chaque jour. Et si de précédentes générations de jeunes comptaient encore se faire un trou dans le fromage en espérant passer entre les gouttes… des jeunes d’aujourd’hui ont bien compris qu’il y-a de plus en plus de trous… de moins en moins de fromage… et de plus en plus de gouttes : Donc ils flippent, avec raison, et c’est pour ça qu’ils sortent ENFIN dans la rue.

    Après, d’un « point de vue éditorial » pour l’émission, j’ai préféré me mettre des oeillères, et déjà me féliciter que des gens manifestent ENFIN, après tous les coups qu’on nous porte depuis des décennies.

    Moi qui croyait les Franchouillards définitivement lobotomisés… c’était plutôt une bonne surprise que de constater que certains ont encore un cerveau.
    Alors que quelque chose de socialement intéressant s’esquisse peut-être, je me disais qu’il serait un peu trop tôt pour dire : « Mais bande de connards, vous voulez juste assurer votre illusion de petit confort matériel de merde, et perpétuer le criminel modèle de destruction de la planète validé par vos parents ». Et comme j’aime à le répéter : « Quand on voit la « réussite » de vos parents, ça peut donner envie d’échouer ».

    Oui, globalement, nombre de gamins sont terrorisés, car ils voient passer sous leur nez l’espoir de vivre la même vie de merde que leurs géniteurs :

    Se trouver une place d’esclave – ou mieux de kapo – se marier avec n’importe-qui, engendrer n’importe-comment des gamins débiles abrutis par les écrans (comme leurs parents), mettre tout ça dans un pavillon de merde à crédit, et aller à Carrefour tous les samedis… Et supporter cette misérable « existence » d’ilotes à coups de médicaments, d’écrans et d’autres drogues… parce que dans le fond, tout le monde sait bien que tout ça, c’est une pauvre illusion qui rend malheureux… Tout ça aux dépends du reste de la planète esclavagisée.

    Si vous luttez pour perpétuer ça, franchement, vous méritez de crever la gueule ouverte. Et faudra pas pleurer si on renvoit vos gosses pousser des wagonnets au fond de la mine. Ce sera même bien fait pour vous ! Cela vous amènera peut-être à vous réapprendre à vous battre, et à vous souvenir ENFIN des très dures luttes sociales menées par vos aïeux pour vous conquérir des droits que vous n’êtes même plus capables de défendre.
    Cependant, il me semblait aussi apparent dans mes reportages, (mais sans doute suis-je trop optimiste), que pour certains, et notamment certains des jeunes qui manifestent, cette « Loi Travail » est une goutte d’eau qui met le feu aux poudres.

    Il m’a semblé – dans les quelques propos recueillis – qu’au delà de cette nouvelle loi de merde, certains jeunes exprimaient le désir plus global de remettre l’humain au coeur de la société. D’avoir d’autres rapport avec les gens et avec le monde. Et cette aspiration, certainement minoritaire, est déjà un début.

    Et donc : Ce n’est qu’un combat. Continuons le début.


    Jibédé – http://www.polemixetlavoixoff.com

Leave a Reply