Les Inrockuptibles : 10 novembre 2006.

Publié le 19 février 2006

Logo InrockNettement plus drôles quand ils s’en prennent à la droite qu’aux Inrocks (sur le ton Zola d’un vaudevillesque procès d’intention), ces deux Tourangeaux reviennent à leurs sampleurs, et c’est toute la rhétorique politicarde qui serre les fesses. Car désormais, on le sait ici, il ne faudra jamais plus à la tribune utiliser des mots aussi casse-gueule que « communiquer » que leurs machines débarrasseront vite, dans un gag aussi potache qu’irrésistible, de « commu« .

Comme chez les Anglais de Cassette Boy nettement avant eux, ce grand détournement consiste donc à faire dire absolument n’importe quoi aux politiciens, mais sans faire appel à des imitateurs : tous les mots (ou onomatopées, souvent) ont ainsi bel et bien été prononcés, mais jamais dans cet ordre (désordre, plutôt), tous jouissivement sortis de leur contexte (texte con ?), parfois syllabe par syllabe. Il suffit ensuite aux deux pirates de plaquer quelques instrumentaux dignes d’un Bontempi acheté en Albanie en 1975 pour, éventuellement, faire danser sur quelques slogans chocs (« Je dénonce, monsieur Hollande, la lâcheté qu’il y a dans votre chou-fleur« ) et glorieusement absurdes, où Sarkozy, « logiquement le plus samplé, car le plus présent sur les antennes » s’offre des ego-trips que l’on pensait réservés à son rent boy Gyneco.

Benjamin Montour.

Télérama.fr : 8 Novembre 2006.

Publié le 15 février 2006

Logo TéléramaChirac lançant un appel à la grève et au combat de rue, Villiers prônant la charia et la polygamie…
Traumatisés par le séisme électoral de 2002, deux animateurs de Radio Béton (93.6 Tours) ont détourné les discours langue de bois de nos élus avec ces hilarantes bombinettes électro-trash. Ou comment dénoncer le hold-up médiatique de la politique spectacle en redonant du sens aux mots.

Jérémy Couston.

Musiqualité.net : 9 Octobre 2006.

Publié le 14 février 2006

Logo Musiqualité« La Prési Dance » : Objet Musical Non Identifié (OMNI) de grande classe, la « Prési Dance » mêle drôle et politiquement presque correct.

Enfin une production qui sort élégamment du lot.

Alors que toutes les belles gueules voudraient aujourd’hui chanter l’amour et l’eau fraiche devant des minettes sans culotte, Polémix et la Voix Off ont trouvé bien meilleur. Leur principe est de mettre sur fond de musiques oscillant entre électro et dub, un mix de mots, des trucages ou de phrases dites par des personnalités politiques françaises. C’est novateur et très bien mené.

Dès le départ, on cherche quel camp ils ont souhaité titiller. Serait-ce la droite? Cela paraît trop simple. Devant la flagrance on hésite, peut-être ni l’un ni l’autre finalement. On ne cherchera pas plus loin. L’essentiel c’est que sur cet album, Polémix et La Voix Off ont surtout joué sur le comique de situation, et c’est tout à l’honneur du groupe. Car entrer dans un mode plus agressif envers la gauche ou la droite aurait probablement cassé toute l’originalité et le talent de l’opus. Maitrisé, le concept fait rire et ne choque pas. La qualité des montages bluffe si bien qu’on s’incline. Des phrases lâchées ici et là par des politiciens en tous genres (surtout de droite), tel que « Je préfère l’excès de caricature à l’excès de censure / La dérision, ce qui est grave c’est que c’est très sérieux » font vraiment rire. On salue le travail remarquable et fastidieux qu’a accompli là le groupe, et en plus on passe un bon moment. Bravo !

Simon Lamellière.

Le Mague : 22 Septembre 2006.

Publié le 13 février 2006

Logo Le MagueLa Présidentielle 2007 sera musicale ou ne sera pas.

Vous comptiez en prendre plein les yeux mais il faut savoir que d’ores et déjà les artistes français rivalisent d’inventivité pour mettre en sons nos animaux politiques qui ne sont pas les derniers des maitres-chanteurs. Dans ce jeu de parodie musicale, de mix, de délire et de regard malin porté sur l’évènement, LA VOIX OFF et POLEMIX ont plusieurs longueurs d’avance avec leur disque LA PRESI-DANCE.

LA PRESI-DANCE est un double album en un seul disque avec plus de 70 titres remixés avec des voix de politiques, des discours, des phrases fortes ou assassines.
En autant de petits bijoux d’ambiance, LA VOIX OFF et POLEMIX s’intéressent à la Droite avec des morceaux qui mettent en sons notre Président Chirac, Sarko, Bayrou (faut-il encore le mettre à droite celui-là ?) mais aussi les socialistes et les autres.
Du coup LA PRESI-DANCE est un objet hors norme qu’on peut écouter dans son salon mais aussi sur lequel on peut danser en boîte de nuit. Ces deux génies nés et devenus célèbres sur le web ont réussi un prodige : faire du sociétal, de fines analyses politiques, de l’Art Contemporain et de la vraie musique expérimentale bien maîtrisée et particulièrement audacieuse au sein d’un ensemble épatant, drôle et plein de sens.
De nombreux tubes en devenir composent ce meilleur of LA VOIX OFF et POLEMIX, l’objet est très esthétique grâce aux dessins de Luz. « Nous sommes de droite« , « Les cornichons« , « Moi je veux moi« … sont des recueils de bons mots, de phrases décalées, de trouvailles poétiques et satiriques de premier plan.
On est bluffé par les montages saugrenus et délirants de ces deux artistes et sait qu’il faut un sacré savoir-faire pour arriver à ce niveau de pertinence musicale. Les morceaux d’écoutent en boucle et feront pour les générations futures des documents historiques de premier choix.
Rien qu’en écoutant LA PRESI-DANCE on comprend mieux les enjeux, les doutes, les batailles, les peines, les joies… de la campagne 2007 de manière bien plus satisfaisante que n’importe analyse politique sérieuse.
La satire sociale, le travail de ces créateurs doit être pris de deux manières. Au premier et au second degré. L’écoute est agréable mais il faut voir et entendre au-delà. LA VOIX OFF et POLEMIX font avec ce disque un travail de mémoire qu’il ne faudrait surtout pas sous-estimer.

Frédéric R. Vignale.
http://www.lemague.net