Fake news : Les extrêmes se rejoignent

Publié le 6 mai 2019

Autour des articles du Monde Diplomatique :
Les extrêmes se rejoignent : De 1789 à nos jours : Petite Histoire d’une absurdité devenue un lieu commun. Comment faire passer l’extrême-gauche pour l’extrême-droite ? Les communistes pour des nazis. Mélenchon pour Le Pen… Objectif : Viser à un « juste-milieu », un « centre »… qui est évidemment à droite…
Fake News : Le plus gros bobard de la fin du XXème siècle : Les plus gros fabricants de fake-news sont les états. Exemple : Les supposées armes de destruction massive de Saddam Hussein, mensonge qui permit aux USA de faire la guerre d’Irak de 2003. Ou, en 1999, comment l’OTAN diffusa de fausses nouvelles pour guerroyer en Yougoslavie…
Les fake-news peuvent aussi masquer d’authentiques complots
A étudier : Carte du Monde Diplomatique : Médias français, qui possède quoi ?

Lire

USA – Comment établir une république « bananière » au Vénézuela ?

Publié le 25 mars 2019

Actualité de la politique étrangère impériale de notre suzerain étasunien.

Autour des articles du Monde Diplomatique de Mars 2019 :
USA-Venezuela : Le retour du secrétaire d’Etat aux sales guerres ».

Avant de gangrener la planète entière, la longue Histoire coloniale des USA commence sur le continent américain.

Washington oeuvre aujourd’hui au retour de « républiques bannières » en Amérique du Sud… Notamment au Vénézuela, pour son pétrole. Ou au Brésil.
Venezuela : Où va l’opposition à Nicolàs Maduro ?
USA-OTAN : Un donjon d’un autre âge.
Autre thème, encore que… Ecoles de commerce : Théologie du management.
En écoute : Nos émissions sur le Venezuela, Cuba, le Brésil.
Dessin de Singer : « Invading new markets ».

Lire

Gilets Jaunes – Regarde ta Rolex, c’est l’heure de la révolte

Publié le 4 mars 2019

Autour des articles du Monde Diplomatique :
La caste au pouvoir.
Lutte de classes en France.
Qui a peur de l’initiative citoyenne ?
A étudier ! : Lieux de pouvoir à Paris : Une carte qui dérange.

En publiant cette carte passionnante, le Diplo a fait hurler les « intellectuels » de garde… qui y voient un appel à l’insurrection populo-fasciste : « Populiste » comme ils disent…

Lire

Venezuela : Des « dictateurs » ? … démocratiquement élus

Publié le 4 février 2019

Imaginez que le Président du Vénézuela encourage les Gilets Jaunes à manifester pour dégager Macron. Et appelle à de nouvelle élections en France…

C’est ce qui se passe en ce début d’année 2019. Mais à l’envers :

Macron exige de nouvelle élections au Vénézuela ! Et des membres du gouvernements français encouragent les Vénézuéliens à manifester et à abattre leur gouvernement…

En mai 2018, Nicolàs Maduro, – (ancien chauffeur de bus, et successeur d’Hugo Chavez) – , est élu avec 67,8 % des voix, dans le cadre d’une élection dont les modalités sont critiquées, notamment par des pays étrangers, dont le nôtre… Critique par pur amour de la démocratie, et sans aucune arrière pensée pour le pétrole du Venezuela…

En janvier 2019, Juan Guaidó Márquez, représentant de l’oligarchie vénézuélienne, et Président de l’assemblée nationale, s’auto-proclame président de la République… sans avoir été élu par personne… et conteste l’élection du Président Maduro

France Intox en tête, les médias dominants font passer le Vénézuela pour une dictature. Et Hugo Chavez et Maduro pour des Stalines des cocotiers. Or, de 1999 à nos jours, Chavez – puis son successeur Maduro – ont toujours été légalement et démocratiquement élus par le peuple vénézuélien. En 2002, ce peuple a même sauvé le régime chaviste d’un coup d’état fomenté par l’oligarchie, qui veut retrouver le contrôle du pétrole.

En redistribuant les profits pétroliers, les chavistes ont mis en place de réelles politiques de gauche. Avec de réels progrès : Nouvelle Constitution : Plus de consultations, de participation… Baisse de la pauvreté. Amélioration de la santé, de l’éducation, des services publics, des infrastructures…

La crise pétrolière a tari cette politique sociale… financée par l’or noir. Et les problèmes de corruption et d’étranglement économique perdurent.

Soutenue par le capitalisme occidental, l’oligarchie vénézuélienne ne cesse d’oeuvrer au renversement de Présidents pourtant élus. USA et Europe souhaitent en finir avec la vague de gouvernements de gauche élus dans toute l’Amérique du Sud des années 2000 : Venezuela, Brésil, Equateur, Bolivie, Chili…

Rediffusion d’un entretien d’avril 2018 avec Christophe Ventura – Journaliste au Monde Diplomatique – Chercheur à l’IRIS – (Institut de Relations Internationales et Stratégiques).

Lire