Franck Lepage – Episode 1/2 – Education populaire : Fabriquer du temps de cerveau disponible pour la révolution

Publié le 4 juillet 2018

franck-lepage-epinglePourquoi « la culture » officielle est-elle parfois si emmerdante ?

Et pourquoi n’ose t-on pas toujours le dire ? …

Rencontre avec Franck Lepage, de l’Ardeur et de feu la SCOP Le pavé :

L’un des créateurs des conférences gesticulées

Petite Histoire de l’Education Populaire de 1945 à nos jours…

Retour sur la conférence « Incultures« :

« La culture » : Champ de bataille et outil de guerre sociale…

Ou comment tout a été fait pour séparer « culture » de « peuple »…

Lire

Franck Lepage – Episode 2/2 – Petite Histoire de la Conférence Gesticulée

Publié le 3 juillet 2018

franck-lepage-est-la-voix-offSuite de la conversation avec Franck Lepage de l’Ardeur, et de feu la Scop Le Pavé.

Qu’est-ce qu’une conférence gesticulée ?

D’où ça vient ? …  –  Un jour, Franck en a eu marre de son boulot…

Comment ça se fabrique ? …  –  Avec l’expérience de chacun…

Qui peut en faire ? …  –  Tout le monde…

Petite Histoire d’un mouvement populaire de réflexion, de prise de parole, de partage de savoirs et d’analyses publiques …

Du temps de cerveau disponible pour la Révolution…

Lire

Bernard Friot – Lutter commence par la maîtrise du récit de notre Histoire Populaire

Publié le 23 avril 2018

On ne peut pas savoir où l’on est, ni où l’on va… si l’on ne sait pas d’où l’on vient… Petite Histoire de « la Sécu » avec le sociologue Bernard Friot.

Qu’ils se prétendent « de gauche », ou qu’ils s’assument de droite, les gouvernements qui se succèdent au service du capital détruisent nos conquêtes sociales : – Retraites. Services publics : Trains, universités, hôpitaux… et bientôt : La Sécu ! … A quand la fin du remboursement du toubib et des médocs ?

Conquis sociaux sabotés, privatisés, livrés au marché, pour que quelques riches se fassent du fric… au détriment de tous.

Des propagandes historiques nous racontent que la Sécurité Sociale aurait été créée en 1945, sous De Gaulle : Faux : Le Régime Général de la Sécurité Sociale est construit en 1946 par le courageux ministre communiste Ambroise Croizat… à qui l’on doit aussi le système des retraites.

A écouter aussi  :  Conversation avec Franck Lepage : Education Populaire : Fabriquer du temps de cerveau disponible pour la Révolution.

Lire

Jean Zay – Episode 1 – L’héritage d’un jeune et brillant antifasciste

Publié le 12 septembre 2016

Jean Zay & enfants au théâtre-Ministre de terrainJeune et brillant Ministre de l’Education Nationale et des Beaux Arts du Front Populaire de 1936, Jean Zay invente, improvise et réalise en peu de temps une oeuvre de courage, d’humanisme et d’intelligence :

Ambition, par d’innombrables mesures, de démocratisation et d’ouverture de l’école : Scolarité jusqu’à 14 ans. Classes d’orientation. Sport à l’école…

Création du CNRS, de divers musées, des bibliobus, du Festival de Cannes et de mesures d’encouragement au cinéma… Et un projet d’ENA ouverte aux classes populaires.

Au delà des ces réalisations plus que jamais d’actualité, Jean Zay nous a aussi légué un héritage de courage politique contre les barbaries fascistes.

Une heure avec Hélène Mouchard-Zay, fille de cet homme extraordinaire.

Lire

Jean Zay – Episode 3 – Duel Pétain-Zay ? – Jeunesse fasciste de Vichy… contre éducation républicaine du Front Populaire

Publié le 10 septembre 2016

Zay-Pétain-Auberges-Chantiers

Comme tous les régimes totalitaires, la dictature fasciste de Pétain usait de propagande et de marketing pour contrôler les esprits, jeunes et adultes… Des enjeux de la jeunesse, de l’école, de la culture, du sport… Vichy fit d’autres champs de batailles de cette guerre civile française de 1940-1944 :

– Contrôle. Endoctrinement des jeunes. Culte du Maréchal… Contre l’éducation populaire et républicaine du Front Populaire.

Jean Zay, jeune républicain de « la vraie gauche ». Egalitaire. Humaniste. Laïc. Efficace Ministre de l’Education Nationale et des Beaux Arts du Front Populaire, apprécié par nombre d’enseignants : Jean Zay – qui avait de lointaines origines juives – avait tout pour être haï par Vichy qui le présentait comme un archétype de « judéo-bolchévique anti-France » et « d’instituteur socialo-youpin parasitant les têtes de nos jeunes Gaulois ». Propagande raciste toujours d’actualité dans l’extrême-droite d’aujourd’hui… Notamment avec la stupide polémique du Drapeau, poème anti-guerre que le jeune Jean Zay écrit à 19 ans, en 1924, 6 ans après la Grande Boucherie de 14-18.

Mais au delà du racisme d’Etat de Vichy, peut-on supposer que la momie vivante de Pétain, (si soucieux de son image et de son propre culte), aurait pu jalouser le jeune Zay, ses succès, sa popularité ? Peut-être même au point d’en faire une obsession personnelle ?

Avec des extraits de Souvenirs et solitude, magnifique journal que Jean Zay rédige entre 1940 et 1943.

Lire