Le revenu minimum pour tous n’est pas une utopie. Puisque la « dette » n’existe pas.

Publié le 2 avril 2016

Liberté-Déviation-Travail-Autour de l’article du Monde Diplomatique : Imaginer un revenu pour tous.

Il y a assez de richesses pour accorder un revenu à tout le monde. Que l’on travaille, ou pas.

Nombre d’utopies d’hier sont devenues des réalités. Comme la retraite ou la Sécurité Sociale…

Merci à Duval MC ! – (Première diffusion : mai 2013).

A écouter aussi : Des sous il y-en a, aux impôts nous on sait ça. Et la série La dette n’existe pas.

Fraude fiscale en France : Au moins 80 milliards d’euros par an ! (Chiffre donné par Monique Pinson-Charlot au 13h de France Inter). Pour une « dette » qui se creuserait de 100 milliards par an.

Sans parler des dizaines de milliards de cadeaux faits chaque année au capital pour des emplois non créés…

Au total plus de 100 milliards d’euros, (voire bien plus ) qui chaque année filent dans des « paradis fiscaux » et ne rentrent pas dans les caisses de l’Etat.

La « dette » n’existe pas.

Lire

9 réflexions au sujet de « Le revenu minimum pour tous n’est pas une utopie. Puisque la « dette » n’existe pas. »

  1. Tiens, mais que fait mon commentaire de février 2013 sur ce post de mai 2013 ?
    ..on dirait qu’il y a un truc bizarre avec l’adresse du post ?!?

    Je vais contre-balancer ça en faisant un commentaire sur le sujet…
    Pour un revenu universel d’existence (par otto-karl) : http://lespostiers.fr/2011/05/12/pour-un-revenu-universel-dexistence/

    Et pour ce qui est de l’ouverture par André Gorz, Ô grand homme trop peu écouté, un petit retour sur sa vie et ses idées : André Gorz, vers la société libérée (de la croissance, du travail, …)
    http://lespostiers.fr/2013/05/10/andre-gorz-vers-la-societe-liberee-de-la-croissance-du-travail/

  2. Bonjour,
    Je vous contacte au sujet d’une personne, qui à ce jour exposait ses points de vues vers 20h en partant du mot « utopie »,
    Permettez-moi de resituer la chose puisque entre capitalisme et utopie il y a 11 dimensions…,
    Le problème n’est pas de ne pas payer ceux qui ne travaillent pas, d’ailleurs ils sont payés,
    Le problème est de ne pas payer ceux qui veulent travailler, ont quelque chose à apporter,
    Ou encore, payer le minimum ceux qui travaillent comme 2, ce qui dans notre système dérange, ces gens là ne sont pas repris,
    Notre système français n’est pas viable, par exemple le canadien est excellent à Tout point de vue;
    Ce monsieur parlait des femmes aux foyer, ou l’on ne comptabilise pas leurs heures de travail…,
    Dieu merci et je ne crois pas en « dieu »…l’art de ne rien savoir et de s’en satisfaire bref,
    Le problème de fond _ou un des_ est que par rapport à ce que l’on fait et nos systèmes, l’on est trop sur terre, rien d’autre,
    Imaginez un seul instant que l’on se mette à payer les femmes au foyer…c’est une blague ça, sans déconner,
    En trois ans on fou la planète en l’air.
    Il suffit d’être intelligent et favoriser ça.
    Soit dit en passant, si vous recherchez quelqu’un qui connaît et à le sens des bonnes versions de tout style confondu ou différent pour être exact,
    Essayez-moi,
    Cordialement,

  3. Bonjour,
    Tout d’abord je précise que j’ai répondu un peu trop spontanément avec trop d’alcool dans le sang, je m’en excuse car évidement…,
    Je vais ceci dit, c’est intéressant, essayé de répondre, finalement, à mes conneries,
    Oui en France c’est la merde noire, un premier point parmi 100, par rapport aux moyens ont accepte tout le monde, ce qui d’un point de vue humain est gracieux certes mais à doubles tranchants; d’autant que l’emploi est basé soit sur des surcapacités pour 2 merdes pour probablement essayer de tirer l’épingle du jeu au niveau entreprise, et une bonne partie des français préfèrent…les français, contrairement au canada (entrée sélect fonction du travail, mais en aucun cas de l’âge, de la nationalité, style ou gueule, ils ne veulent pas en entendre parler). Ici, tout le monde à droit à la sécu plein pot, allocs, RSA, aides en tout genre etc, _ce qui est bien à partir du moment ou le système ne marche pas sur la tête_, c’est en ce sens…sont payés quand même, rien d’autre.
    Deuxième truc, oui, les gens qui en veulent et donnent de leur personne ne trouvent pas forcément de travail… de même que dans le graphisme par exemple on n’embauche pas les créatifs qui font de la qualité mais ceux qui font rentrer de la caillasse…contre productif .
    Troisième…et oui, ici lorsqu’un mec travaille comme 2 ou presque mais fait économiser à l’entreprise, un salarié sur plusieurs heures par jour (charges sociales les plus grosses un salarié), il ne sera pas augmenté même un poil pour autant, je l’ai vu dans pas mal de boulots ou ça devient n’importe quoi, voir même… fais semblant de travailler puisqu’on fait semblant de te payer, voyez la dynamique… Au canada c’est, l’inverse. Et pour les assurances…par exemple poste graphiste, tous les mois juste sur le québec, pas mal d’offres avec flexibilité d’horaires, lieu privilégié pour la créa, niveau collégial (plus haut qu’ici), pas d’expérience pour certain ou pas mal demandent juste des créatifs…(voyez la différence), assurance sociale comprise avec des salaires à 3000, voir plus parfois, sachant que le niveau de vie (impôts, taxes, essences) est 3 fois moindre, alors dépenser en plus 500 pour une bonne assurance lorsqu’il t’en reste 1500 à claquer dans les meilleures conditions…pas photo.
    Prenons exemple sur des pays dynamiques…qui fonctionnent, bien moins discriminants que nous ça sera déjà pas mal…

Leave a Reply