Radio Garage – Episode 2/3 – Insolente et cynique, la préhistoire de Radio Béton

Publié le 29 janvier 2016

TSF-1931-Tsf qu'il vous faut1986 : Les promesses de gauche du PS sont trahies depuis 1983… Agonie des utopies. No Future en promo, époque cynique, flash, fluo, synthé, clip, fric… et post-punk.

Après avoir été éjectés d’une précédente radio par des gauchistes – qui, de plus, ont volé le matériel – , les insolents fondateurs de ce qui n’est pas encore Radio Béton vont conserver une méfiance paranoïaque vis à vis de tout le monde, et notamment des gens de gauche, militants, de ceux qui ont la prétention de faire des phrases (parfois même avec des mots)… Parano anti-intellos déguisée en « punk attitude ».

Le traumatisme de la trahison dont les pionniers de Radio Béton ont été victimes, pose les bases de 30 années de dysfonctionnement associatif clanique et stalinien guère propice à l’évolution et au travail radiophonique. Une hermétique tribu de gardiens de la chapelle punk-rock contrôle un temps l’outil, qui, au fil du temps, va muter en robinet à musiques de moins en moins révoltées, à l’image des époques traversées. LE combat fondateur, c’était d’écouter des ziziques dites « non commerciales ». Même si ces musiques « alternatives » se vident progressivement de leur sens, et deviennent des produits de consommation après avoir été, elles aussi, récupérées par le business.

De toute façon, depuis l’autorisation des radios libres – et à par éventuellement tenter d’être drôle sans toujours y parvenir – plus personne n’a plus rien à dire  : 68 et les revendicatives années 70 sont terminées depuis longtemps. Consuméristes, égocentrées, désabusées, les années 80 marquent le début de la fin de l’espoir…

Lire

Leave a Reply